Entretien d embauche: 7 erreurs à éviter

Vous êtes jeune diplômé, vous sortez de l’école et dans quelques jours vous passez un entretien d’embauche. C’est peut-être un entretien pour un stage, pour un CDD ou pour un CDI bref c’est un moment important.

Les 7 erreurs fatales en entretien d’embauche

1.  Le manque d’humilité

entretien d embauche : humilité

 

En tant que jeune diplômé l’erreur est d’arriver en terrain conquis, de se positionner comme quelqu’un qui vient prendre et non donner. Il faut savoir Que lorsqu’un recruteur voit arriver un jeune diplômé, il est très sensible à l’arrogance de celui-ci donc Attention !

La parade est d’avoir dans votre discours des phrases du style : voilà, moi je sors de l’école, j’ai fait quelques stages mais j’ai encore tout à apprendre, je sais que je dois faire mes preuves. Néanmoins, j’ai confiance en ma formation pour montrer que je peux apporter quelque chose à l’entreprise.

Il est important de trouver le ton juste en terme d’humilité.

 

   2. Montrer les signes d’un manque de confiance en soi

Montrer les signes d’un manque de confiance en soi

 

Parler trop vite, rougir, bafouiller, avoir les mains moites, le regard fuyant sont autant de signes pouvant donner aux recruteurs une image de vous manquant cruellement de confiance en soi.

Quelques pistes pour donner une meilleure impression et paraître plus sûr de soi : Parlez calmement, lentement en marquant des temps d’arrêt de façon à maîtriser votre respiration. Regardez la personne dans les yeux, ayez un langage corporel ouvert qui en fait veut dire, j’ai confiance en moi sans pour autant en faire trop. En fait, essayez de doser afin de vous montrer sous votre meilleur jour et comme quelqu’un de serein même dans une situation de stress.

 

   3. Avoir un style trop familier

une image vaut 1000 mots, pour votre image il en est de même

 

Ayez à l’esprit qu’une image vaut 1000 mots, pour votre image il en est de même. Soyez vigilant à votre langage corporel, une tenue pas très professionnelle, une façon de se bouger un peu relâchée, une façon de se tenir qui manque de maintien seront les premiers messages reçus par le recruteur. Avant même que vous ayez ouvert la bouche, vous partirez avec un gros handicap.  

Vous devez montrer que vous êtes dans un cadre professionnel, que vous en avez bien conscience. Votre allure générale, votre façon de parler ne doit pas être trop familière, le recruteur n’est pas votre copain. Il y a une certaine distance professionnelle à maintenir, le danger serait vraiment d’être trop familier.

 

    4. Ne pas savoir se vendre à cause du manque d’expérience professionnelle

Ne pas savoir se vendre à cause du manque d’expérience professionnelle

 

Vous allez me dire que l’on ne peut pas être jeune diplômé et avoir de l’expérience et vous aurez raison. Donc pour argumenter sur le manque de celle-ci, c’est compliqué certes, mais vous avez fait certainement quelques stages et si ce n’est pas le cas, tirez vos arguments de votre personnalité.

Vous pouvez mettre en avant vos activités annexes comme, des pratiques sportives, culturelles, l’animation d’un groupe musical.

L’idée c’est de pouvoir dire par exemple quels sont vos qualités en quelques phrases du style :  je suis quelqu’un de persévérant, j’ai appris seul l’anglais ou une autre langue étrangère en suivant des cours sur internet. J’ai réussi à décrocher après plusieurs mois, auprès de la municipalité, des subventions pour organiser un événement autour de la musique afin que chaque gamin du village puisse donner libre court à sa créativité.

Cette approche permet de combler votre manque d’expérience professionnelle par vos activités extraprofessionnelles et montrer à votre recruteur différentes facettes de votre personnalité qui pourraient servir l’entreprise.

 

       5. Le manque d’intérêt pour l’entreprise

Le manque d’intérêt pour l’entreprise

 

 Beaucoup de candidats se présentent face aux recruteurs sans avoir pris la peine de se documenter sur l’entreprise pour laquelle ils postulent. Faites un travail de recherche et intéressez-vous à son activité, aux produits, aux services qu’elle propose sans oublier son fonctionnement.

Google, la presse, les fournisseurs, les clients ou des salariés au sein de l’établissement sont autant d’informations sur lesquels vous devez vous pencher sérieusement.  Ceci vous donnera une longueur d’avance sur vos concurrents.

En effet, beaucoup de recruteurs sont étonnés du nombre de jeunes diplômés qui oublient de fournir un travail sérieux de préparation en se présentant la fleur au fusil. Ne vous méprenez pas, un diplôme aussi prestigieux soit-il facilite l’accès au rendez-vous mais pour le reste ce sera vous, votre personnalité, votre curiosité, votre ténacité qui vous démarqueront des autres postulants.

 

        6. Le manque de motivation

Quel est votre motivation pour nous rejoindre

 

Préparez-vous à cette question : Quel est votre motivation pour nous rejoindre ?  Un conseil, ayez l’attitude d’une personne dynamique, souriante, comme si vous rentriez dans le bureau, le couteau entre les dents avec à l’esprit : cette place, elle est pour moi !

Imaginons que vous postuliez pour un job dans le commerce, vous pourriez avoir cette réponse ; Ma motivation pour travailler avec vous est mon sens du service, ma capacité d’écoute pour répondre au besoin du client. J’ai envie justement de me confronter à la clientèle pour apprendre les ficelles de ce métier passionnant. N’hésitez pas à vous enflammer pour montrer que vous êtes la personne de la situation.

 

      7. le manque d’authenticité, d’originalité et de prises de risques

le manque d'authenticité, d'originalité et de prises de risques

 

Les recruteurs disent souvent qu’ils rencontrent beaucoup de jeunes diplômés avec le même profil au discours policé et un manque d’originalité.

Essayez de sortir du lot en mettant en avant les différents projets auxquels vous avez participé pendant vos études. Est-ce que vous avez une activité extra professionnelle qui est amusante et intéressante par exemple, une activité caritative. Essayer vraiment de vous démarquer de vous distinguer.

Si on prend un peu de recul, lors de cet entretien d’embauche vous ne serez pas jugé sur vos compétences techniques qui sont les mêmes que les autres débutants qui comme vous sortent de l’école.

Ce sera plus sur votre personnalité, sur votre comportement que vous allez faire la différence donc, effectivement, n’hésitez pas à prendre des risques à vous dévoiler un tant soit peu pour marquer le recruteur.

Pour conclure, donnez à votre recruteur l’envie de vous embaucher pour la qualité de votre formation mais aussi pour votre qualité relationnelle de tel façon qu’il puisse vous imaginer au sein de son équipe.

source :Yves Gautier, coach en communication

: http://etudiant.aujourdhui.fr
Et pour vous, quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

A bientôt,

Yann.

 

Laisser un commentaire