Histoire vraie ! Patrick bourdet

histoire vraie de patrick boudet

Patrick aux états unis devant une citation de Roosevelt qui le touche beaucoup car, comme il le dit lui-même dans le reportage de France 2 en dessous de cet article : ” il y a eu des moments dans ma vie où j’ai eu très peur.”

Une histoire Incroyable ! Élevé dans les bois sans eau ni électricité, il devient PDG d’AREVA MED aux USA !

L’histoire vraie de Patrick Bourdet !

C’est l’histoire vraie d’un homme, Patrick Bourdet et  d’une ascension sociale digne de l’Everest. Élevé à l’état sauvage dans un taudis au fond des bois sans eau ni électricité avec comme seul repère une bande d’adulte alcoolique  ultra-violents. Il démarre dans la vie avec presque rien. 30 ans plus tard, à la force du poignet il est devenu le PDG d’Areva Med !

Patrick est né Le 29 juillet 1967 à Rueil-Malmaison, d’un père policier et d’une mère très jeune, apparemment trop jeune pour s’occuper d’enfants. A l’époque Il habite Cherbourg dans le Cotentin. Le 25 août 1971 son père se suicide d’un coup de fusil sous le menton. Dans sa lettre d’adieu il demande que ses 3 enfants soient placés dans un orphelinat loin de leur mère qui, à 21 ans est déjà extrêmement dépendante à l’alcool.

Il se retrouve alors à l’orphelinat de la police nationale dans le Cher. Il va y rester 5 ans et pendant ces 5 ans il ne verra pas une seule fois sa mère, même pas pour Noël. Elle a définitivement plongée dans l’alcool.

De l’orphelinat au taudis

Mais, à l’été 1976, sa mère obtient le droit d’accueillir Patrick pendant les grandes vacances.  Il ne retournera jamais dans cet orphelinat mais ce qui l’attend et bien pire.

Sa mère est en couple avec un certain Henry, peintre en bâtiment, un salaire assez modeste. Toute la famille emménage dans une cabane au fond des bois.  La bicoque est à 6 km de l’école à pied, il faut aller chercher l’eau dans un puits, il n’y a pas d’électricité contraint de s’éclairer à la bougie et lampes à pétrole.

Pour aller aux toilettes il est obligé de creuser des trous autour de la maison. Les repas sont très peu variés, il mange des pâtes, des pommes de terre, la viande est rare. Et pour combler le manque de nourriture, la fratrie chasse les écureuils.

Dans cette cabane, il y fait tellement froid qu’il retrouve un matin, son chien pratiquement congelé. Son frère réussira après plusieurs heures et beaucoup de tendresse à le sauver.

La terreur est partout

L’histoire vraie de Patrick Bourdet, le livre ici : “rien est joué d’avance”

Le pire du pire ce sont les disputes entre sa mère et son compagnon dans cette cabane reculée au fond des bois où personne n’entend crier.

Les coups de poing, les menaces avec couteaux, hache, tessons de bouteilles sans parler des lampes à pétrole qui volent.

La frayeur est à l’intérieur mais aussi à l’extérieur. Chaque jour pour se rendre à l’école, il doit avec son frère et sa sœur traverser la forêt à pied. Cette marche d’une distance importante au milieu des bois, très angoissante pour des enfants, rajoute une dose de peur à leur quotidien.  

Patrick se réfugie alors dans le foot qu’il aime énormément et qui lui apporte une bouffée d’oxygène. Un jour les parents d’un copain de foot le raccompagne à la cabane et sur le chemin ils rencontrent le compagnon de sa mère avec une plaie sanguinolente de 10 cm sous les côtes. En arrivant à la cabane, Patrick trouve sa mère le visage ensanglanté, le nez brisé, elle a répandu autour d’elle de l’alcool à brûler et entre les mains une boîte d’allumettes. Heureusement, elle ne craquera pas l’allumette.

Ce qui est extraordinaire, c’est que le lendemain Patrick fait 6 kilomètres pour aller école, il traverse la forêt comme si de rien n’était. Finalement l’intolérable était devenu normal, comme une coutume en fait. De toute façon quand le niveau de violence devenait trop élevé, il s’éloignait dans la forêt pour dormir à la belle étoile.

Il faut que je sauve ma peau !

L’histoire vraie de Patrick Bourdet, le livre ici : “rien est joué d’avance”

Plus le temps passe plus il comprend qu’il faut mettre de la distance pour sauver sa peau et se construire une vie plus sereine. Et un jour… il y a une lueur d’espoir. En 4éme, il est admis en sport études football à Soulac-sur-Mer, son rêve de devenir footballeur professionnel peut enfin se réaliser.

Malheureusement l’expérience tourne court puisque sa mère n’a jamais payé les frais de scolarité. A ce moment-là son rêve s’écroule car forcé de quitter sport études football pour un autre établissement. Mais la volonté et la capacité d’aller de l’avant pour s’en sortir coûte que coûte le remet sur les rails. Il passe quand même en 3éme et décroche son brevet des collèges.

Par la suite il va travailler avec son frère dans un garage à Arcachon. Pour se rendre à ce travail, il doit faire 3 km à pied dans les bois et finir en auto-stop. Pour rappel, Patrick a 15 ans. Au fil des jours, la distance devient très compliquée à gérer donc il décide de ne plus rentrer à la cabane. Il commence à dormir à l’arrière des voitures qu’il répare. Ensuite il s’installe carrément une toile de tente dans un champ à côté du garage.

Un jour il retrouve la cabane et sa fureur. La situation a empiré, le compagnon de sa mère s’amuse à réveiller le voisin à coup de fusil, tout ceci devient insupportable. Donc là, il décide de partir définitivement, il a 16 ans et nous sommes en 1983.

Nouvelle vie, Nouvelle famille, Nouveau départ

L’histoire vraie de Patrick Bourdet, le livre ici : “rien est joué d’avance”

Dans un premier temps il est recueilli par son entraîneur de foot et sa femme sur décision du tribunal de bordeaux. Il découvre enfin avec cette famille une vie normale, sans disputes, sans cris, etc… Il trouve un travail comme technicien de surface alors c’est gentil technicien de surface mais en fait il nettoie les chiottes dans des usines.

Un peu plus tard il rentre à la Cogema qui fait partie du groupe Areva et pour ne pas retomber dans cette précarité qui lui fait peur, il se donne corps et âme dans ce boulot. En parallèle, il poursuit ses études et obtient un master. « Ce qui est extraordinaire avec Patrick c’est qu’en 2 ans, il passe de bac – 3 à bac + 5. » Mais en fait, le plus important, c’est ce qu’il découvre…

Son mémoire en fin de master est consacré à trouver de nouvelles activités pour l’usine Areva et là, il découvre la radio immunothérapie alpha.

C’est une approche révolutionnaire dans le traitement du cancer. Ça consiste à administrer aux patients un agent transporteur sur lequel sont collés quelques atomes de métal radioactif et ensuite, de bombarder les cellules cancéreuses en limitant évidemment les dégâts autour.

Mais il y a un problème, un de plus… Où trouver ce métal radioactif ? Donc, évidemment il ne lâche rien et entame des recherches. Il découvre que ces métaux sont présents dans les déchets radioactifs de la Hague.

Grâce, une fois de plus, à ce gamin des bois, ancien technicien de surface et sa nouvelle découverte, la recherche contre le cancer avance à pas de géant. Et aujourd’hui, des patients atteint d’un cancer sont traités avec ces agents transporteurs d’atomes de métal radioactif pour détruire les cellules cancéreuses.

Tout ça donnera naissance à une société Alice qui s’appellera Areva Med où Patrick en est le PDG. Il sera envoyé à Washington pour être récompensé de son travail par bill Clinton.

Lorsqu’on lui demande aujourd’hui s’il est fier du chemin parcouru, il répond : « Je dois beaucoup à tous ceux qui ont cru en moi et qui m’ont permis de quitter l’enfer de la cabane. Notamment, la fondation EM Normandie, une école qui aide des gamins pour lesquels c’est un peu plus difficile que pour d’autres et qui leurs permets d’accéder à des études supérieures. »

Il dira également : « j’ai compris très tôt que la connaissance me permettrait de ne pas retomber dans la précarité et d’accéder à la liberté. » Car pour lui la définition de la réussite, c’est avoir ce sentiment de liberté !

Le reportage consacré à son histoire sur france 2 :

 

L’histoire vraie de Patrick Bourdet, le livre ici : “rien est joué d’avance”

Merci Mr Bourdet.

Soyez le premier à partager cet article à vos amis  🙂

A bientôt,

Yann

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :ancien pdg areva patrick bourdet, anything
 

Laisser un commentaire